Parlons peu parlons Science

Poster un message

En réponse à :

L’amour c’est bien, mais faire l’amour c’est mieux ?

vendredi 10 février 2017 par Rédaction de Parlons peu parlons Science

Par Marion Guillaumin.

Allô Docteur ? Mal à la tête et stressé. Pas besoin d’ordonnance, faîtes l’amour !
La Science l’a prouvé, les relations sexuelles sont bénéfiques pour la santé et pour le moral.

Tout d’abord, sachez que le sport de chambre n’est pas qu’une expression ; équivalent à une marche rapide, faire l’amour avec votre partenaire de manière tranquille, rapide voire intense accélère le rythme cardiaque (en espérant ne rien vous apprendre ici) mais régule la tension artérielle et la fréquence cardiaque tout en pouvant brûler jusqu’à 300 calories.
Les experts précisent qu’une fréquence de deux fois par semaine diminuerait les risques cardiovasculaires par rapport à une fréquence d’une fois par mois. D’ailleurs, un français aurait en moyenne 9 relations sexuelles par mois depuis les années 70 ; de quoi faire plaisir aux cardiologues.

Photo via Foter.com / CC0

De même, une petite partie de jambes en l’air serait un véritable remède antistress. En effet, après un rapport sexuel, le cortisol et l’adrénaline chutent alors que l’ocytocine (toujours la même) est produite et reste plusieurs heures dans le sang, entraînant un effet d’apaisement.

Plus d’excuse mesdames, la migraine n’empêche pas de chahuter sous la couette. Faire l’amour sécrète des endorphines, véritables antalgiques qui font disparaître les maux de tête. De plus, embrasser un partenaire permet un échange de micro-organismes ce qui dynamise le système immunitaire.

Et vous messieurs, notez sur un post-it que 21 éjaculations par mois diminuent d’un tiers le risque de cancer de la prostate, d’après une étude réalisée sur 30 000 hommes.

Et puis... L’amour rendrait plus beau ! En effet, une fréquence régulière des relations sexuelles améliorerait la vascularisation cutanée (protéines collagènes) et permettrait le maintien de la DHEA (déhydroépiandrostérone) qui est un androgène connu pour ses effets antivieillissement, luttant contre la fatigue. D’ailleurs, le neuropsychologue David Weeks affirme que faire l’amour trois fois par semaine nous donnerait dix ans de moins !

Cet article est issu d’une chronique écrite pour la Saint Valentin en février 2015.


En réponse à :

L’amour c’est bien, mais faire l’amour c’est mieux ?

13 février 201722:00, par M

L’article oublie un point essentiel : faire l’amour, c’est bien, mais à condition d’en avoir réellement envie ! Si comme le suggère l’article, Madame n’aurait plus "l’excuse" de la migraine, il y aurait peut-être des questions à se poser au sujet de son consentement ? Car à "se forcer" je doute qu’on en retire les mêmes bénéfices, je serai même prête à parier que cela devient mauvais pour la santé (tant psychique que physique.
Quant aux baisers qui permettent un échange de micro-organismes dynamisant le système immunitaire... tout est question de dose et de nature de ces micro-organismes je suppose (herpès, (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 101886

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License