Parlons peu parlons Science

Flabelline, une danseuse étoile marine

jeudi 28 juillet 2016 par Rédaction de Parlons peu parlons Science

© Frédéric ZUBERER – CNRS Photothèque

Gracieuse, cette Flabelline se dresse telle une déesse de la ballerine.

Loin du parquet et des opéras, cette espèce est finalement un mollusque, colonisant les fonds marins et les parois rocheuses, que l’on peut trouver sur les côtes françaises.

En effet, son aire de répartition s’étend de la Méditerranée jusqu’à la Manche, en passant par l’Atlantique est.

Du haut de ses 3 à 5 cm, Flabellina affinis est dotée de deux tentacules annelés, c’est-à-dire deux antennes sensorielles que l’on appelle rhinophores. Cela lui permet d’intégrer l’information environnementale en détectant ce qui l’entoure. Les cérates dorsaux ("petites cornes") se regroupent par trois voire même jusqu’à neuf en laissant voir par transparence l’appareil hépato-digestif. En parlant de système digestif, notons que son alimentation est principalement constituée d’hydrozoaires.

Ok et cette photo, elle a été prise où ? C’est sur l’épave du Saint Dominique, à 25 mètres de profondeur, au large de Marseille que dansait cette Flabelline face à une équipe de l’institut Méditerranéen d’Océanographie.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 391 / 97586

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Science en images  Suivre la vie du site Photoscience  Suivre la vie du site © CNRS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License