Parlons peu parlons Science

A la recherche de vies lointaines

lundi 19 octobre 2015 par Rédaction de Parlons peu parlons Science

Par Timothé Paire.

La semaine dernière, l’étoile KIC 8462852 a défrayé la chronique puisque son observation a déclenché une polémique sur l’éventuelle présence d’une activité extraterrestre. Parlons peu parlons science ne s’arrête pas là puisque nous avons fouiné pour savoir si la vie était vraiment possible ailleurs. Alors qu’en est-il vraiment ?

Depuis des années, la question de savoir si nous sommes seuls dans cet Univers occupe les esprits. Des techniques de plus en plus performantes ont alors été mises en place pour découvrir si d’autres planètes semblables à la nôtre pourraient exister.

Ces exoplanètes sont tellement loin de nous que les techniques d’imageries doivent être très efficaces pour les détecter. D’ailleurs, des projets visent à envoyer la technologie directement dans l’espace, tels que le télescope spatial James-Webb, développé par la Nasa et qui sera lancé en 2018.

Une autre technique moins précise permet d’analyser le passage d’une planète devant son étoile, grâce au changement de luminosité perçu par les observateurs : c’est la fameuse méthode dite de Transit que Marion vous expliquait vendredi. Les scientifiques peuvent ainsi avoir une idée de sa taille, mais également du temps qu’elle prend pour tourner autour de son étoile.

La Nasa a récemment publié une découverte qui va sûrement faire à nouveau parler d’elle dans les années à venir. Une exoplanète, orbitant autour de son étoile à une distance similaire à celle de la Terre par rapport à notre soleil, a été observée par des astronomes. Baptisée Kepler-452b, elle serait potentiellement habitable puisque son étoile aurait des caractéristiques semblables à notre soleil. Kepler-452b est probablement une planète tellurique avec une atmosphère pouvant permettre la vie. Elle vient donc s’ajouter à la liste des 12 autres exoplanètes de ce type observées par le télescope Kepler. Mais elle reste actuellement la plus proche exoplanète jamais découverte, où la vie serait possible, se situant tout de même à 1400 années lumière de la Terre.

Quelles sont les conditions pour que la vie puisse apparaitre ?

Malgré le nombre incalculable de planètes dans l’espace, seule une infime partie d’entre elles pourraient abriter la vie. Toutes doivent remplir une charte de conditions bien particulières.

En effet, ces planètes doivent être telluriques, c’est-à-dire composées principalement de roche et non de gaz et d’une masse qui leur permettent de graviter à une distance suffisante de leur étoile.

L’orbite de ces planètes (autrement dit leur trajectoire dans l’espace) doit se situer dans la zone potentiellement habitable qui rend possible, notamment, la présence d’eau sous forme liquide à leur surface. Celle-ci étant indispensable à la vie telle que nous la connaissons.

Un autre élément important est la présence de carbone puisqu’il permet de stabiliser les conditions environnementales. En effet, nous retrouvons dans notre atmosphère du carbone sous forme de dioxyde de carbone, dont la teneur modifie les conditions environnementales. Trop de dioxyde de carbone conduit à une augmentation de la chaleur. Vous-avez sûrement déjà du entendre parler de l’effet de serre n’est-ce pas ? Et bien c’est exactement le même principe. Plus il y a de ce gaz dans l’atmosphère, plus les rayonnements lumineux véhiculant la chaleur seront piégés à proximité de la surface de la planète. Il faut donc que sa concentration soit adéquate pour que la vie puisse exister et qu’un cycle puisse se mettre en place avec l’activité vivante.

Enfin, le dernier élément à prendre en compte est l’étoile autour de laquelle gravite la planète. Bien sûr il est préférable que celle-ci gravite autour d’une seule étoile pour éviter un maximum de contraintes de proximité, mais la nature de l’étoile elle-même est importante. Par exemple, si la chaleur reçue par la planète est trop importante ou au contraire pas assez, la vie ne serait pas possible. Illustrons ce phénomène à l’aide de notre belle planète. L’énergie lumineuse et thermique que reçoit la Terre via les rayonnements solaires rend la vie possible sur Terre puisque cela permet la photosynthèse et la présence d’eau liquide. Il a été observé que les grandes étoiles ont une durée de vie largement inférieure à celles de plus petite taille. Le développement de la vie est un long processus d’évolution qui a requis sur Terre près d’un milliard d’années. Il faut donc que l’étoile ait une durée de vie suffisamment longue pour que d’une part la vie puisse apparaître, mais également pour assurer sa pérennité.

En bref, quels sont les ingrédients pour qu’une planète soit habitable ?

Pour que la vie soit possible il vous faut :

  • Une bonne planète bien solide, faite de roche. Si vous avez bien lu l’article, vous devez certainement vous souvenir du nom donné à cette catégorie de planète
  • Un grand verre d’eau, car l’eau liquide favorise de nombreuses réactions chimiques et intervient dans les processus biologiques
  • Une cuillère à café de carbone, qui équilibre les conditions pour qu’elles soient favorables à la vie
  • Il faut bien sûr une étoile ne produisant pas trop de chaleur ou s’en éloigner suffisamment pour que le tout ne brûle pas.

Un jour, peut-être, nous pourrions vivre ailleurs… Peut-être.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 139 / 97586

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les articles  Suivre la vie du site et al.   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License