Parlons peu parlons Science

Un petit point sur le syndrome SAPHO

mercredi 23 septembre 2015 par Rédaction de Parlons peu parlons Science

Par Marion Guillaumin.

Alors que le site Parlons peu parlons Science vient de mettre en place un partenariat avec l’association AIRSS un léger briefing sur cette maladie s’impose.

Alors le syndrome SAPHO, qu’est-ce que c’est ?
SAPHO est l’acronyme de Synovite – Acné – Pustulose –Hyperostose – Ostéite. En quelques mots, ce syndrome est une maladie auto-inflammatoire à composante génétique qui désigne plusieurs affections chroniques pouvant toucher à la fois les articulations et la peau.

Pour faire bref, la synovite est une inflammation de l’enveloppe qui entoure les articulations et se manifeste par une enflure, une douleur et/ou une raideur. L’acné, vous le savez certainement, est une affection de la glande sébacée des poils. La pustulose est une maladie inflammatoire de la peau qui entraîne, comme son nom l’indique, des pustules apparaissant sur la plante du pied ou la paume des mains (on parle de pustulose palmo-plantaire) qui sèchent et entraînent ensuite une desquamation de la peau.L’hyperostose quant à elle est une croissance excessive d’un ou plusieurs os (avec un épaississement et une possible déformation). Pour finir, l’ostéité est une inflammation de l’os provoquant des douleurs continuelles. Heureusement, une personne atteinte du syndrome SAPHO ne présente pas forcément toutes ces affections en même temps, ni successivement.

Ça touche qui ?
La prévalence nationale est estimée à 1/10 000 c’est-à-dire que cette maladie toucherait une personne sur 10 000 en moyenne, sachant que de nombreux cas sont sans doute inconnus.Elle toucherait autant les hommes que les femmes, principalement les jeunes adultes (entre 30 et 50 ans).

Quelles seraient les causes ?

En raison de la grande variabilité des expressions de cette maladie, les facteurs responsables du syndrome SAPHO sont encore inconnus aux scientifiques, qui, toutefois, parviennent à poser des hypothèses.En effet, ils supposent qu’une prédisposition génétique, l’environnement, une infection et un dysfonctionnement des défenses immunitaires peuvent être des éléments déclencheurset sont donc des pistes sérieuses évaluées par les chercheurs.

D’ailleurs, plusieurs études supposent une réaction auto-immune face au syndrome. Pour faire simple, le système immunitaire, qui normalement ne s’attaque qu’aux corps extérieurs à l’organisme (bactéries, virus), se retourne contre les composantes de l’organisme même en « attaquant » la peau et les os.Les experts suggèrent alors que ce syndrome pourrait être une conséquence d’une réaction inappropriée face à une infection microbienne ou à une bactérie mimant les cellules de l’organisme (le système immunitaire confondrait alors les intrus et les cellules bénignes).

Comment évolue cette maladie ?
Ce syndrome SAPHO est une maladie chronique, ce qui signifie qu’elle est durable dans le temps avec des périodes de crises et d’accalmies. En revanche, il est impossible de prédire quelle peut être l’évolution de la maladie chez un patient. Les complications, telles que des inflammations de l’œil et de l’intestin, s’avèrent rares et la Science met tout en place pour avancer ses recherches et tenter de mieux comprendre et donc appréhender cette maladie.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 177 / 126477

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les articles  Suivre la vie du site Rédacteurs réguliers   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License